Event Title

Marginalisation épistémologique et recherche en sciences du langage: confessions d’un anarchiste

Start Date

13-9-2018 10:30 AM

End Date

13-9-2018 11:00 AM

Description

Abstract: Si l’existence de l’universitaire est traversée par la recherche, qui est censée avoir une portée ontologique dans la manière dont le chercheur-universitaire se perçoit, il n’en est pas moins vrai que le chemin menant vers la réalisation de cette identité est semé d’embuches. Le discours dominant autour de la recherche gravite autour de l’innovation : « innovative research ». Toutefois, la scission entre le discours, souvent idéaliste, et les réalités de la recherche est souvent fortement marquée. Le sort du chercheur qui ose s’aventurer hors des édifices épistémologico-théoriques, et donc méthodologiques, n’est pas nécessairement positif, malgré un soutien au niveau de la structure institutionnelle. Cette communication, qui se détache quelque-peu des conventions classiques associées à la dissémination, se propose d’être une confession autour des difficultés rencontrées dans la réalisation d’un projet de recherche en sciences du langage qui s’appuie sur des principes épistémologico-théoriques et méthodologiques ‘différentes’, voire marginaux : « Vers une modélisation complexe des pratiques (socio)langagières dans les écoles pré-primaires à Maurice : pistes, perspectives et implications ». La négociation permanente entre la tension opposant « approche novatrice » et « hégémonie classiciste », où l’individu doit naviguer entre le besoin d’apporter de la nouveauté à sa pratique et la tendance unidimensionnaliante (Morin, 2008) visant à réduire la recherche à ensemble de procédés fixistes, amène une forme de tiraillement pour le chercheur. Nous proposons donc, à travers cette communication, de revenir sur le processus d’une recherche fondée sur des postulats méthodologiques qui se distancient du classicisme quasi prescriptif de la recherche traditionnelle pour partager les difficultés que nous avons rencontrées, tant sur le plan de la recherche stricto-sensu (sans balises sécurisantes par exemple) que celui de la réception par les pairs. L’un des résultats, que nous percevons comme laudatif, est l’émergence d’une identité qui se rapproche de l’anarchisme.

Comments

Bio: Shameem Oozeerally est chargé de cours au Mauritius Institute of Education (MIE). Titulaire d’un doctorat en sciences du langage (PhD) de l’Université de Maurice, il consacre ses recherches aux problématiques liées aux (re)configurations épistémologiques et théoriques ayant trait aux études sur le plurilinguisme. Il s’intéresse également à la lexicographie et à l’écologie des langues.

Publication Date

2018

This document is currently not available here.

Share

COinS
 
Sep 13th, 10:30 AM Sep 13th, 11:00 AM

Marginalisation épistémologique et recherche en sciences du langage: confessions d’un anarchiste

Abstract: Si l’existence de l’universitaire est traversée par la recherche, qui est censée avoir une portée ontologique dans la manière dont le chercheur-universitaire se perçoit, il n’en est pas moins vrai que le chemin menant vers la réalisation de cette identité est semé d’embuches. Le discours dominant autour de la recherche gravite autour de l’innovation : « innovative research ». Toutefois, la scission entre le discours, souvent idéaliste, et les réalités de la recherche est souvent fortement marquée. Le sort du chercheur qui ose s’aventurer hors des édifices épistémologico-théoriques, et donc méthodologiques, n’est pas nécessairement positif, malgré un soutien au niveau de la structure institutionnelle. Cette communication, qui se détache quelque-peu des conventions classiques associées à la dissémination, se propose d’être une confession autour des difficultés rencontrées dans la réalisation d’un projet de recherche en sciences du langage qui s’appuie sur des principes épistémologico-théoriques et méthodologiques ‘différentes’, voire marginaux : « Vers une modélisation complexe des pratiques (socio)langagières dans les écoles pré-primaires à Maurice : pistes, perspectives et implications ». La négociation permanente entre la tension opposant « approche novatrice » et « hégémonie classiciste », où l’individu doit naviguer entre le besoin d’apporter de la nouveauté à sa pratique et la tendance unidimensionnaliante (Morin, 2008) visant à réduire la recherche à ensemble de procédés fixistes, amène une forme de tiraillement pour le chercheur. Nous proposons donc, à travers cette communication, de revenir sur le processus d’une recherche fondée sur des postulats méthodologiques qui se distancient du classicisme quasi prescriptif de la recherche traditionnelle pour partager les difficultés que nous avons rencontrées, tant sur le plan de la recherche stricto-sensu (sans balises sécurisantes par exemple) que celui de la réception par les pairs. L’un des résultats, que nous percevons comme laudatif, est l’émergence d’une identité qui se rapproche de l’anarchisme.