Event Title

50 ans de gestion de rapports ethniques : de l’auto-censure à l’humour

Location

Room G1, New Academic Complex

Start Date

13-9-2018 10:00 AM

End Date

13-9-2018 10:30 AM

Description

Abstract: De nombreux chercheurs ont démontré que la gestion de la diversité ethnique et culturelle à Maurice se faisait une génération de cela par un recours au silence afin d’empêcher l’émergence même des conflits. La multiplication des interactions entre différents groupes rend aujourd’hui ce modèle de moins en moins soutenable, le bâillonnement permanent et la sensation d’étouffement qui en découle de plus en plus difficiles à contenir. Ce mal-être, ressenti par le plus grand nombre, génère le désir de repli ou de fuite (qui se traduit par une tendance á partir s’établir à l’étranger) chez certains ou un vécu douloureux ou agressif chez d’autres. Les non-dits laissent infester les antagonismes, donnent lieu à différentes formes d’aliénation, causent l’implosion ou l’explosion. Le discours littéraire témoigne de l’évolution de la situation et envisage ces dernières années un autre modèle des rapports entre les ‘communautés’ : une mise en mots teintée d’humour des situations et des émotions potentiellement chargées. L’expression des préjugés racistes pourrait-il servir à désamorcer la violence latente du vivre-ensemble à Maurice et permettre ainsi aux acteurs de la situation de repartir sur des bases plus saines ? Je me propose d’étudier dans quelques textes littéraires des deux dernières décennies cette alternative qui invite à assumer et à confronter les représentations et discours négatifs et réducteurs afin de mieux les dépasser.

Comments

Bio: Kumari R. Issur, Associate Professor au département de français de l’Université de Maurice, s’intéresse aux littératures francophones de l’Océan Indien et de la Caraïbe, à l’écocritique ainsi qu’aux études océaniques. Auteure de nombreux articles, elle a également (co)-dirigé plusieurs collectifs, parmi Revue Nouvelles Études Francophones, « Nouvelles formes d’altérité dans l’Océan Indien » (2013) et Revue Mosaïques. “Espaces, mémoires et savoirs dans la fiction d’Ananda Devi” (2017).

Publication Date

2018

This document is currently not available here.

Share

COinS
 
Sep 13th, 10:00 AM Sep 13th, 10:30 AM

50 ans de gestion de rapports ethniques : de l’auto-censure à l’humour

Room G1, New Academic Complex

Abstract: De nombreux chercheurs ont démontré que la gestion de la diversité ethnique et culturelle à Maurice se faisait une génération de cela par un recours au silence afin d’empêcher l’émergence même des conflits. La multiplication des interactions entre différents groupes rend aujourd’hui ce modèle de moins en moins soutenable, le bâillonnement permanent et la sensation d’étouffement qui en découle de plus en plus difficiles à contenir. Ce mal-être, ressenti par le plus grand nombre, génère le désir de repli ou de fuite (qui se traduit par une tendance á partir s’établir à l’étranger) chez certains ou un vécu douloureux ou agressif chez d’autres. Les non-dits laissent infester les antagonismes, donnent lieu à différentes formes d’aliénation, causent l’implosion ou l’explosion. Le discours littéraire témoigne de l’évolution de la situation et envisage ces dernières années un autre modèle des rapports entre les ‘communautés’ : une mise en mots teintée d’humour des situations et des émotions potentiellement chargées. L’expression des préjugés racistes pourrait-il servir à désamorcer la violence latente du vivre-ensemble à Maurice et permettre ainsi aux acteurs de la situation de repartir sur des bases plus saines ? Je me propose d’étudier dans quelques textes littéraires des deux dernières décennies cette alternative qui invite à assumer et à confronter les représentations et discours négatifs et réducteurs afin de mieux les dépasser.