Title

Iron Age agriculture, fishing and trade in the Mafia Archipelago, Tanzania: new evidence from Ukunju Cave

RIS ID

103410

Publication Details

Crowther, A., Horton, M., Kotarba-Morley, A., Prendergast, M., Morales, E., Wood, M., Shipton, C., Fuller, D., Tibesasa, R., Mills, W. & Boivin, N. (2014). Iron Age agriculture, fishing and trade in the Mafia Archipelago, Tanzania: new evidence from Ukunju Cave. Azania, 49 (1), 21-44.

Abstract

Small-scale excavations were recently undertaken at the site of Ukunju Cave in the Mafia Archipelago, Tanzania, to collect new bioarchaeological and material culture data relating to the site's occupation and the nature of early subsistence and long-distance trade in the region. Our findings suggest that occupation of the cave began during the Middle Iron Age (MIA, seventh to tenth centuries AD), as indicated by the presence of local Early Tana Tradition (ETT)/Triangular Incised Ware (TIW) pottery in the lowest layers above bedrock, as well as small quantities of imported ceramics and glass beads also dating from the mid- to the late first millennium AD. Small assemblages of faunal and botanical remains, including introduced African crops (pearl millet, sorghum, baobab and possibly cowpea) were found in association with these finds, indicating that these MIA communities practised a mixed economy of fishing, domestic livestock keeping and agriculture. In addition, the presence of cotton suggests they may have also been producing fibres or textiles, most likely for local use, but possibly also for long distance trade. Although some quartz artefacts were recovered, we found no evidence of any pre-Iron Age LSA culture at the cave, contrary to previous claims about the site. Un travail pionnier visant à l'étude de l'occupation de la côte est-africaine avant l'Âge de Fer a relevé les indices d'une installation de groupes à l'Âge de Pierre tardif et au Néolithique sur plusieurs îles dont Zanzibar, Pemba et Mafia. Il a été proposé que ces occupations étaient associées à des marchandises de l'Océan Indien et des animaux domestiques et qu'elles dataient des derniers millénaires av. J.-C. Ces données ont fait l'objet de beaucoup de controverses et de débats, conduisant certains à remettre en cause la datation des sites, la qualité de la stratigraphie et l'identification des restes bio-archéologiques. Pour résoudre ces problèmes chronologiques, le projet Sealinks a récemment mené des fouilles à petite échelle dans la grotte de Ukunju, sur l'île de Juani, Mafia. Un ancien sondage a été ré-ouvert et les sédiments basaux fouillés jusqu'au sol stérile. Nos résultats suggèrent que l'occupation de la grotte commença au cours de l'Âge de Fer moyen (MIA), comme l'indique la présence de poterie de tradition Tana/Triangulaire Incisé (TT/TIW) dans les niveaux les plus bas, ainsi que de petites quantités de céramiques et de perles de verre importées datant de la deuxième moitié du premier millénaire ap. J.-C. Une petite quantité de plantes africaines introduites, y compris du mil, du sorgho, du baobab et peut-être du niébé, a été recueillie en association avec ces objets, ce qui indiquerait que ces communautés MIA cultivaient le mil et peut-être aussi des légumineuses. La présence de coton suggère qu'ils produisaient peut-être aussi des fibres ou des textiles, soit pour une utilisation locale ou pour le commerce sur de longues distances. Bien que certains lithiques en quartz aient été retrouvés, nous n'avons décelé aucune donnée indiquant une occupation de la grotte à l'Âge de Pierre tardif ou au Néolithique.

Please refer to publisher version or contact your library.

Share

COinS
 

Link to publisher version (DOI)

http://dx.doi.org/10.1080/0067270X.2013.878104